Le silence des Nations Unies dans la crise qui secoue le Cameroun depuis quelques années était incompris de beaucoup. Mais l’on s’est désormais pourquoi. Paul Biya aurait fermé la bouche aux hauts fonctionnaires des Nations Unies comme il est révélé ci-dessous.

Lisez

Beaucoup ne le savent pas. Mais la corruption n’est pas seulement financière, elle est également morale.

Depuis le déclenchement de la crise anglophone et la crise politique, Paul Biya a recu à Yaoundé plusieurs responsables des Nations Unies à qui il a remis des décorations. Pour beaucoup de camerounais, il s’agit d’un fait banal. D’un acte de courtoisie. Ohh que non. Paul Biya, le boulanger, le Lionel Messi De la corruption, est tres dangereux. Il voulait les corrompre.

En effet, les décorations faites systématiquement par Biya aux différents diplomates internationaux sont interdites par la Charte Ethique des Nations Unies (voir pages 17-19). Car elles peuvent s’assimiler à une corruption morale.

Les Nations Unies peuvent encore tolérer des cadeaux surprises dans des conditions exceptionnelles – et le diplomate a l’obligation de remettre ce cadeau au SG des Nations Unis à son retour; mais il n’y a pas exception pour la décoration qui est personnelle, et qui est formellement interdite.

L’acceptation de cadeaux, de distinctions honorifiques ou d’autres marques d’appréciation peut avoir une incidence sur votre indépendance et votre im- partialité, et compromettre à la fois votre intégrité et la réputation de l’Organisation. Il peut en résulter un conflit d’allégeance ou générer des attentes de la part du donateur. Il vous est interdit d’accepter des cadeaux ou autres avantages susceptibles de vous amener, ou semblant vous amener, à prendre des mesures qui ne sont pas neutres, indépendantes ou impartiales.

Les fonctionnaires exerçant des fonctions dans des domaines délicats tels que les achats et la gestion des investissements doivent être particulièrement at- tentifs à ce problème et observer des normes encore plus élevées dans l’exercice de leurs fonctions et responsabilités.

Parlant des distinctions, la charte éthique des Nations Unies stipule: “ En règle générale, nous ne pouvons pas accepter de distinction honorifique, de décoration, de faveur, de rémunération ou de cadeau de sources gouver- nementales. Toutefois, si le refus d’un cadeau imprévu risque de causer de l’embarras à l’Organisation, vous pouvez l’accepter au nom de celle-ci, puis le signaler et le remettre au Secrétaire général”.

S’agissant des cadeaux, le texte est encore plus clair: “ Il vous est interdit d’accepter d’un gouvernement un cadeau quel qu’il soit et indépendamment de sa valeur. En agissant autre- ment, vous pourriez donner l’impression que vous rendez une faveur à un État Membre ou acceptez des instructions de sa part. À la dif- férence de certains employeurs, l’Organisation n’a pas de règles de minimis en ce qui concerne l’interdiction de l’acceptation d’articles de valeur de la part d’un État Membre”

Or, Du 17 au 19 avril 2019 au cours d’une visite de la secrétaire exécutive de la commission économique pour l’Afrique Vera Songwe, elle a été décoré et a reçu un cadeau. Michelle Bachelet, Haut commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme, en visite au Cameroun le 3 mai 2019 a été décoré et a reçu un cadeau.

Même s’ils ne sont pas officiellement des fonctionnaires des Nations Unies, Moussa Faki, le president de la commission de l’Union Africaine et la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo au cours de leur récente visite au Cameroun ont été décorés et ont reçu des cadeaux de Paul Biya. C’est de la corruption morale.

Une chose est certaine, avec la crise anglophone et la crise politique, le Cameroun est devenu un haut lieu de la corruption des fonctionnaires internationaux. Rien de surprenant que dans la lettre ouverte du 24 septembre 2019, Maurice Kamto et Christian Penda Ekoka doutaient du “ rôle d’intermédiaire honnête et de facilitateur neutre” de Antonio Gutierrez secrétaire général des Nations Unies “ dans la résolution de la crise multiforme du Cameroun, comme on pourrait s’y attendre de la part du secrétaire général de l’Onu”. Car le 27 octobre 2017, le secrétaire général des Nations Unies avait rencontré Paul Biya et reçu des cadeaux de sa part. Ceci en violation de la charte éthique des Nations Unies.

BORIS BERTOLT

source https://www.cameroonweb.com/CameroonHomePage/features/Scandal-Paul-Biya-a-corrompu-les-hauts-fonctionnaires-des-Nations-Unies-477472

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here